bandeau Nantes-Histoire

Association

 

Archives municipales

Grand T

Château

 

Archives municipales

 

En construction

 


 

Grand T

 

 

 

 

 

 

 

 

Le Festival « Nous Autres » refait l’Histoire !

 

Du 9 au 11 juin, le festival « Nous Autres » s’empare de la question de l’écriture de l’histoire en mêlant le savoir, la création artistique et les collections patrimoniales.
Cette seconde édition s’attache à faire découvrir les ressources des « objets-monde » objets à la croisée des mondes et des cultures.

 

Petit aperçu de la programmation :
• Le 9 juin (19 h 30 - 23 h 30) au Grand T : grand débat sur le thème « L’Histoire est-elle encore possible ? » et théâtre.
• Le 10 juin (14 h - 21 h 30) au Musée d’Histoire : performances, lectures, flash-conférences, théâtre d’objets inspiré des collections du musée, impromptu dansé de Ambra Senatore et Le Bal du siècle dans la cour du Château...
• Le 11 juin (14 h - 19 h 30) au Grand T : Conférence de Timothy Brook (historien canadien) sur la circulation des biens et des conflits entre l’Europe et la Chine au XVIIe siècle, atelier dansé avec le chorégraphe Loïc Touzé…
Plus d’infos : http://www.legrandt.fr/spectacles/nous-autres-0

 

 


 

Château

Exposition

Les Esprits, l'Or et le Chaman

Chefs-d’œuvre du Musée de l'Or de Colombie

Du 1er juillet au 12 novembre 2017

Bâtiment des expositions

De 10h à 19h, 7j/7 - À partir du 1er septembre : de 10h à 18h, fermé le lundi

22 juillet : en raison de la Nuit bretonne, fermeture de l'exposition à 17h

 

 

 

Alain Croix et Xavier Nerrière

 

Le peuple d'Hélène Cayeux

Une histoire nantaise ou l'oeuvre d'une photographe engagée

 

Titre et sous-titre provisoire

Editions CHT

 

 

Sortie prévue en novembre 2017

Le CA de Nantes Histoire a décidé de soutenir la parution de cet ouvrage en en réservant cent exemplaires.

Nantes Histoire vous offre la possibilité d'en effectuer une réservation au prix de 20 euros ( prix public 29 euros).

cayeux

 

Hélène Cayeux

 

Née en 1946, Hélène Cayeux arrive à Nantes en 1974.

D'abord correspondante photo pour l'APP, elle intègre le journal Ouest-France.

Discrète, patiente et attentive, cette parisienne a su prendre le temps de se faire accepter dans sa région d'adoption. Elle développe un style personnel : ses photos sont efficaces, percutantes, expressives comme l'impose la pratique journalistique, mais elle accorde une attention particulière à ses sujets, comme si elle recherchait leur consentement.

Quelle que soit l'actualité, l'observateur n'est pas perturbé par un sentiment de voyeurisme, il est au contraire happé par une image qui l'interpelle, le questionne, le fait réfléchir ou voyager.

Beaucoup se souviennent de la qualité de ses clichés lors des conflits qui précèdent la fermeture des chantiers navals nantais en 1987. Mais , en dehors des périodes exceptionnelles de luttes, Hélène Cayeux se soucie de rendre compte de la condition humaine de ses contemporains et elle ne rate pas une occasion de saisir le monde du travail sur le vif. Plus largement, pendant près de vingt ans, elle couvre l'ensemble de l'actualité régionale, tant politique et sociale que sportive et culturelle.

Alain Croix et Xavier Nerrière soulignent l'importance patrimoniale de l'oeuvre d'Hélène Cayeux et veulent mettre en évidence ses photographies à travers un livre grand format et richement illustré (environ 200 pages et autant de reproductions).

 

Alain Croix

 

Historien, il a notamment travaillé sur la Bretagne et l'histoire des représentations. Il est en particuliert co-auteur de La Bretagne des photographes, en 2012, aux presses universitaires de Rennes et du Dictionnaire de Nantes, en 2013, également aux PUR.

 

Xavier Nerrière

 

Animateur au Centre d'histoire du travail, en charge des fonds iconographiques, il est l'auteur de Images du travail- Les collections du centre d'histoire du travail de Nantes, en 2014 aux PUR.

 

 

 

Bulletin de réservation Cliquez

 

 

 

CONCRÈTEMENT QUE CHERCHONS-NOUS ?

 

L’année 2017 est consacrée à l’adolescence !

Insignes, uniformes, manuels témoignant d’une participation à des mouvements scouts, à l’activité de patronages ou d’amicales laïques, à la Jeunesse ouvrière chrétienne permettront d’évoquer l’essor des mouvements de jeunesse dans la première partie du 20e siècle.

 

Pour évoquer l’émergence à partir des années 50 d’une « culture jeune » et explorer ses pratiques et ses lieux de prédilection dans la métropole nantaise, nous recherchons : première télévision, places de concert, premiers 45 tours et tourne-disque, transistor, magnétophone et walkman, guitare, souvenirs de cinéma, des maisons de quartiers, premier appareil photo et photographies des lieux incontournables des rendez-vous entre copains (cafés, bords de Loire, piscine, patinoire…), indispensables du look ado (jeans, jean déchiré, polo, teeshirt, blouson de cuir, minijupe…), journaux lycéens, magazines et posters.

Toutes les traces de pratiques sportives caractéristiques de la jeunesse nantaise au cours du siècle nous intéressent : la voile et le canotage, la gymnastique (illustrée par la Nantaise), le vélo ainsi bien sûr, que le football (de la Mellinet à la Saint-Pierre), et le basket-ball (de l’Hermine et la Similienne)...

Souvenirs et objets témoins de toutes les premières fois – cigarette, alcool, permis de conduire, argent de poche et compte en banque, tatouages, sexualité, scooter et solex - permettront d’évoquer les expérimentations qui caractérisent aujourd’hui le long passage de l’enfance à l’âge adulte.

 

Contact : Aurélie De Decker, responsable du service de la Conservation 02 51 17 49 00 ou collectegrandir@chateaunantes.fr www.chateaunantes.fr